Sylvie Crevel

Parcours

Pendant longtemps l’art n’a été qu’une sale manie pour moi, mes bureaux d’élève au lycée de Saint Just et mes collègues choristes que j’ai abondamment croqués s’en souviennent peut-être. Je me surprenais souvent aussi à chercher les couleurs, les lignes, les motifs devant des paysages, des visages…
J’éprouvais de grandes émotions à visiter les musées et les expositions (Patrice Giorda entre autres dernièrement). Et, bien sûr, ça ne m’aidait pas à saisir un pinceau.
Quelques coups de pied au derrière et des séances d’art thérapie avec mon amie Hélène Champommier qui en préparait le diplôme m’ont fait sortir de ma réserve. Nous avons commencé à travailler ensemble dans son atelier à Carpentras. Depuis nous nous retrouvons pour peindre ensemble des fresques chez des amis.
Il était devenu urgent d’apprendre à dessiner, je me suis inscrite aux cours de modèle vivant des Beaux-arts de Lyon (PPA).
Je dois évidement beaucoup aux divers enseignants qui ont essayé de m’enseigner, mais la révélation a été de rencontrer des gens qui avaient les mêmes envies que moi et dont l’imagination, la gentillesse, la ténacité, l’indulgence et même la ferveur m’ont épatée. Cédric Pochon et Sylvie Fauconnet m’ont fait découvrir les « sketch crawl », l’aquarelle et les journaux de voyage (que je pratique désormais comme si j’étais tout le temps en voyage). Pierre Moulin ouvrait son atelier, il m’a appris tout ce que je sais en peinture.
Et, comble de bonheur, le merveilleux groupe des peintres fidésiens m’a accueillie sans s’émouvoir de mes balbutiements discordants. Je me sens maintenant encouragée par leur compétence, leur organisation sans faille et leur chaleur humaine !

DSC_0093

Quelques œuvres